De la publicité dans PES 2009 ?!

Adeptes du jeu de Konami dans sa version PC, peut-être avez-vous remarqué comme moi hier qu’une publicité pour le nouveau parfum « Only The Brave » de Diesel avait fait son apparition à divers endroits dans Pro Evolution Soccer 2009.

Alors bon, autant les pubs sur les panneaux latéraux, ça ne me choque pas, et limite ça me surprend d’ailleurs qu’ils n’y aient pas pensé plus tôt (ou peut-être l’ont-ils fait mais que je ne l’avais pas remarqué, c’est une possibilité aussi), autant un tel matraquage, j’avoue, ça m’a pas mal surpris.

Si mes souvenirs sont bons, Diesel n’en est pas à son coup d’essai en matière de « game advertising » (je ne sais pas si une telle expression existe, si ce n’est pas le cas, m’en fous, je l’invente), puisqu’il me semble avoir lu il y a quelques semaines qu’ils avaient lancé une campagne de publicité dans le jeu GTA IV, en s’incrustant sur les panneaux publicitaires disposés dans le jeu. Mais je ne sais plus où j’ai pu lire ce truc, si quelqu’un me le retrouve, ce serait bien urbain.

Bon bref, quelles conclusions en tirer ? Je dirais que la première, c’est que les marketeux de chez Diesel ont compris que diffuser une publicité dans des jeux vidéo permet de toucher un large public, tant par le nombre que par sa diversité. Autant dire que stratégiquement parlant, c’est plutôt bien joué. Il n’est pas illogique de penser que d’autres marques devraient bientôt s’engouffrer dans la brèche.

Mais je pense que les utilisateurs ont le droit de s’interroger un peu sur ce que l’éditeur du jeu vidéo (Konami dans le cas présent) gagne dans l’histoire. C’est plutôt facile à imaginer : du pognon. Combien ? Difficile à dire. Dans la mesure où on en est aux prémices du game advertising, je pense que les sommes ne doivent pas être très élevées. Mais, si on se projette un peu vers l’avenir, on peut facilement imaginer que rapidement, une présence publicitaire dans un jeu « blockbuster » va vite valoir son pesant de cacahuètes. Cette perspective en soi ne me choque pas outre mesure… si en parallèle elle se traduit par un minimum de contrepartie pour l’utilisateur final ! Après tout, si l’éditeur gagne de l’argent grâce aux publicités que je vais devoir regarder pendant que je joue, ne serais-je pas en droit d’espérer que mon jeu soit moins cher à l’achat ??

A moins que les éditeurs ne se réfugient derrière l’argument qui ferait de ces nouvelles rentrées d’argent une compensation pour les sommes perdues à cause du piratage. Si tel est le cas, très bien, généralisons au plus vite ce système, et qu’on cesse de nous faire ch*er avec Hadopi !!

Et vous, qu’en pensez-vous ?